Les métiers

Ambulancier/ère ES

L’ambulancier-ère dipl. ES assure de manière autonome ou en coopération avec le médecin d’urgence et/ou avec d’autres professionnels autorisés la prise en charge préhospitalière des patients en détresse, en situation de crise ou de risque. Il-elle assure la conduite de l’intervention.

Il-elle intervient dans le cadre de la chaîne du sauvetage dans le domaine des premiers secours, du transport et des interfaces des différents maillons de la chaîne du sauvetage, afin de garantir la continuité des soins préhospitaliers. Il-elle agit de manière autonome dans l’application des techniques de sauvetage. Il-elle agit de manière autonome dans le cadre des compétences qui lui sont confiées afin d’assurer la prise en charge préhospitalière. Il-elle maîtrise la conduite du véhicule de sauvetage. Il-elle assure le bon fonctionnement de l’infrastructure, des moyens techniques et de la logistique d’un service de sauvetage. Il-elle assure la prévention de risques pour la santé, contribue à l’assurance qualité et au développement de la profession.

 

Technicien/ne en salle d’opération ES (TSO)

C’est coopérer à la prise en charge du patient (accueillir, installer et accompagner le patient). C’est collaborer, en tenue stérile, au déroulement des interventions chirurgicales en préparant, donnant et reprenant les instruments. C’est assumer la maintenance du matériel, des instruments et des locaux.

 Il est possible de suivre cette formation en filière avec activité pratique rémunérée. Cette filière nécessite de trouver un emploi avant le début de la formation dans un bloc opératoire offrant de bonnes conditions d’encadrement (il n’est pas possible de changer de statut en cours de formation). Dans cette situation, l’employé(e) négocie son salaire avec l’employeur. L’école n’entreprend aucune démarche, ni dans la recherche d’un employeur, ni dans les négociations salariales. Une convention établie entre l’employeur, la personne en formation et l’école fixe les modalités de la formation.

La durée de la formation est de 3 ans. Le programme est réparti alternativement en périodes de cours à l’école et en périodes de stage au bloc opératoire.

Podologues ES

Autrefois nommée pédicures, l'appellation a été modifiée parce que la profession a élargi ses compétences et pour s’harmoniser avec l’appellation donnée en vigueur en Suisse alémanique et sur le plan européen. Ils font partie des professionnels de santé, enregistrés sur le fichier "NAREG" géré par la Croix Rouge Suisse et nécessitent une autorisation du Médecin cantonal pour pouvoir exercer. Les podologues sont les spécialistes du pied. Ils  participent au maintien de la marche des personnes de tout  âge :

  • en assurant les soins aux pieds.
  • en prévenant, décelant et traitant certaines affections de la peau et des ongles.
  • en analysant la marche de l'individu et en traitant les déformations des ongles, des orteils et du pied. Il-elle réalise des appareillages (orthonyxies, orthoplasties et semelles orthopédiques).
  • en participant à différentes actions en matière de prévention par le conseil et l'enseignement.                    

     

      Ils collaborent avec les professionnels appartenant au réseau de santé de son quartier. Ce métier a  plusieurs facettes et se réalise grâce à diverses compétences, telles que l’habileté manuelle pour les soins cutanés et unguéaux et la réalisation d’appareillages de protection ou de corrections, telles que les orthèses plantaires (semelles), les appareillages en silicone pour les orteils ou encore en matériaux venant du monde dentaire pour les ongles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Relationnelle: l’empathie est à la base de la relation. Lors des rendez-vous, les contacts avec les patients sont suffisamment longs pour permettre la discussion et la prise en compte de nombreux facteurs environnementaux et sociaux qui impactent le succès des  traitements à envisager. Esprit d’analyse et de synthèse: pouvoir prendre en compte les paramètres observés afin de choisir les traitements les plus pertinents selon la balance «bénéfices-risques» 

Indépendants et autonomes, ils sont consultés par toutes les catégories de la population (adultes, enfants, sportifs, etc..) pour traiter les affections cutanées et unguéales du pied, les troubles morphologiques, statiques et dynamiques. Si les podologues interviennent essentiellement au niveau des pieds, ils doivent néanmoins prendre en compte la personne dans son intégralité et leurs connaissances doivent leurs permettre de distinguer les pathologies relevant de traitements podologiques de celles relevant de la compétence du médecin.

Le technicienne / technicien en analyses biomédicales

Le technicien / la technicienne en analyses biomédicales ES effectue, en laboratoire, des analyses très diverses à partir d’échantillons humains (sang, frottis, tissus, liquides biologiques, etc.)


au moyen d'instruments et d'appareils très souvent automatisés. Les résultats d'analyses contribuent à établir ou confirmer le diagnostic des maladies et à suivre l’évolution des thérapies. Les TAB dipl. ES travaillent de manière autonome, assurent la qualité des analyses, valident techniquement les résultats et les transmettent au corps médical chargé de les interpréter.  Ils se chargent également de l'entretien du matériel et de la vérification du bon fonctionnement des appareils de laboratoire.